web analytics

Le dragon en Franche Comté

Le dragon en Franche Comté prenait différentes formes: protecteur de trésors ou s’attaquant férocement à tous

 

Monstre craint par la population, le dragon est bien sûr présent dans le paysage des animaux fantastiques de Franche Comté.

 

Le protecteur des trésors

Ainsi, on raconte qu’à Tavaux dans le Jura, un dragon vivait, sans faire de mal. Il gardait en effet des trésors enfouis sous un monument : « la croix qui vire ».

Dans le Doubs, un dragon gardait lui aussi un trésor. Ce dernier datait de l’invasion des suédois entre 1636 et 1639. La grotte s’appelait même le Baume du Diable.

 

Le monstre en furie, devant être tué par un héros

Le dragon n’était pas toujours calme.  Ainsi, près de Montbéliard, un dragon mettait à feu et à sang le pays d’Ajoie. Cependant, il fut battu par un héros venu de Dung.

Le dragon horrible ne fut pas le seul de la région. En effet, un autre fit peur dans toute la région de Pontarlier et de Neuchâtel. Il était d’ailleurs énorme, avec sept têtes aux gueules monstrueuses. Il fut lui aussi battu par un héros, appelé Raymond.

 

En Haute Saône, ce furent des dragons volants qui attaquèrent Monthureux. Ils volaient tout sur leur passage : hommes, animaux. Tout !

Enfin, dans le Jura, excédés par un dragon qui les attaquaient sur les bords de l’Ain, des habitants firent un pacte avec lui. Ils acceptèrent de lui donner les plus belles filles du village. Pour se sortir d’affaires, les jeunes hommes durent partir affronter le monstre.

Au combat, ils arrivèrent à le blesser. Toutefois, à chaque fois, le dragon buvait son propre sang. Il fallut l’aide de Saint Georges qui envoya un grand froid. Le sang congelait alors, et le dragon ne pouvait le boire.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :