web analytics

Les Harpies

Les Harpies, monstres volants se déplaçant très rapidement et semant désolation

 

Malédiction dans la mythologie grecques, les Harpies étaient des monstres de l’enfer.

 

Les Harpies et les Argonautes

On les trouve notamment dans la légende de Jason et la Toison d’or. En effet, le héros grec avaient réuni une troupe les Argonautes et était parti à la quête de la célèbre peau du bélier Chrysomallos. En route, ils firent une halte à Salmydessos en Thrace chez le roi Phinée.

Ce dernier avait des dons de prophète et avait découvert des secrets jalousés par les dieux. Aussi, Zeus le rendit aveugle et pour le punir lui envoya deux harpies. Monstres féminins ailés, elles hantaient le palais du Phinée lors de chaque repas. Volant, enlevant et souillant la nourriture, elles rendaient tout sale et immangeables.

Parmi les Argonautes se trouvaient Calais et Zétès, qui dés leurs apparitions se mirent à les poursuivre dans les airs. Ils les capturèrent sur les îles Strophades. A la demande d’Iris, message d’Héra, ils les libérèrent à condition qu’elles restent dans une caverne en Crète.

 

Des montres nécessaires pour l’équilibre du cosmos

Monstres de mort, les Harpies avaient une place dans le monde dirigé par les dieux olympiens. En effet, elles étaient envoyés tourmentés des mortels coupables de l’Hybris, la démesure tant détestée alors.

 

Dans d’autres cas, les Harpies qui volaient très rapidement, se chargeaient d’enlever leurs victimes pour les apporter aux Érinyes.

 

Filles de Typhon ou Thaumas, elles étaient souvent par trois : Aello, la bourrasque, Ocypète, vole vite et Podarge, pieds légers.

Les Harpies ne se contentaient pas de s’attaquer aux hommes. L’Odyssée d’Homère raconte qu’elles avaient enlevées les filles de Pendéros qu’Héra et Athéna avaient élevées.

 

La caricature de la harpie à la veille de la Révolution

Monsieur, frère de Louis  XVI et futur Louis XVIII, nourrissait une haine farouche à l’endroit de Marie Antoinette. En 1784, il profita du scandale des dépenses d’un ministre pour faire circuler une caricature dans Paris : la harpie du lac de Fagua, au royaume de Santa Fé, au Pérou. On y voyait un monstre à corps marin, des cornes et seins proéminents.

Ce monstre aurait été capturé par de nombreux hommes et devaient être nourri avec un boeuf, une vache, un taureau et quatre cochons chaque jour. Les contemporains avertis comprirent l’attaque vers le pouvoir.

Harpie Monstre vivant qui a été trouvé et pris sur les bords du Lac de Fagua
Harpie Monstre vivant qui a été trouvé et pris sur les bords du Lac de Fagua par Joseph-Alexandre Le Campion – Crédit BNF

 

Sources bibliographiques :

  • Graves, Robert. Les mythes grecs. Fayard 1968. Paris.
  • Du Rozoir, Charles. Le dauphin, fils de Louis XV et père de Louis XVI et de Louis XVIII. 1815

%d blogueurs aiment cette page :