web analytics

La licorne de Lascaux

La licorne de Lascaux, un animal peint dans une grotte qui ouvre à de nombreuses interprétations surprenantes

Quel est donc cet animal mystérieux qui se détache dans le plafond de la célèbre grotte de Lascaux, en Dordogne ?

« Un corps de rhinocéros moucheté d’ovales, au mufle carré de félin, pourvue de deux baguettes droites simulant des cornes, et qu’on a d’abord crue être un déguisement animal de sorcier… » C’est ainsi que Jean Taralon dans la Grotte de Lascaux décrit l’animal.

 

La licorne de Lascaux, un pantholops ?

Qu’est ce que tout d’abord un pantholops ? C’est le nom latin de l’antilope du Tibet. Bien loin en sorte de la belle vallée de la Vézère où se trouve la licorne en question. C’est toutefois le rapprochement que propose Dorothea M A Bate dans un article de recherche en 1950. Deux arguments se dégagent.

Tout d’abord, les cornes de l’animal sont dressées droites, au-dessus des yeux. Dans la mesure où le cou de l’animal est toujours droit, les cornes sont de ce fait projetées vers l’avant, tout comme la licorne de Lascaux.

Ensuite, le pantholops dispose d’un mufle très gros.  Cependant d’autres auteurs contredirent cette hypothèse, arguant que les autres animaux représentés à Lascaux ne vivaient pas dans le même milieu que l’antilope tibétaine.

 

La licorne de Lascaux, un lynx ?

C’est en effet l’hypothèse émise par Orvar Nybelin en 1965. Chose pouvant sembler curieuse, il propose de faire abstraction des cornes, l’attribut essentiel des licornes.

En retirant ces deux cornes, l’animal prendrait les caractéristiques d’un félin : « le cou court, les omoplates proéminentes et le gros ventre… ». Les taches pourraient être aussi celle du lynx.

Il propose ensuite de voir les traits représentés au-dessus de la tête de l’animal peint comme les pinceaux situés sur les oreilles.

Qui sait véritablement ?

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :