web analytics

Le loup garou en Franche Comté

Le loup garou en Franche Comté, un motif considéré comme de sorcellerie pouvant être condamné à mort et brûlé

 

En Franche Comté, on disait que le loup garou était un homme « vendu au diable ». Grâce à un onguent, il parvenait à se transformer. Une fois devenu un loup garou, il devenait particulièrement violent, pouvant aller « jusqu’à tuer et manger ses enfants ».

Cet homme était considéré comme un sorcier, qui se rendait à des rites présidés par le Diable.

 

Des loups garous dans de nombreux lieux de Franche Comté

Plusieurs lieux auraient accueillis ces rites :

  • dans un ancien couvent à proximité de l’église de Châtenois,
  • Chisséria,
  • Creux des roches à Mouthe,
  • Larnaud autres des étangs des Tertres,
  • Foncine le haut,
  • Lavans,
  • Lavangeot,
  • Menotey,
  • Rochefort,
  • Relans,
  • Saint Hymetière,
  • Vers sous Sellières…

Bref dans de très nombreux lieux !

 

Plusieurs condamnations furent prononcées contre les loups garous

En Franche Comté, les archives font état de plusieurs loups garous véridiques. Ainsi, en 1521, trois hommes furent condamnés pour s’être transformés en garou et « avoir commis de nombreux méfaits » : Michel Udon de Plasme, Philibert Moutot, Gros Pierre.

La même année, deux autres hommes furent brûlés avec les mêmes accusations : Burgot et Verdun. Ils auraient mangés des enfants.

En 1574, ce fut Gilles Garnier qui fut brûlé sur arrêt du Parlement de Dôle.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :