web analytics

Les origines des poissons

Les origines des poissons racontées par des contes de très nombreux horizons : des histoires de métamorphoses

 

Le folklore et les contes racontaient des origines de beaucoup de choses. Parmi elles, les poissons.

 

Des poissons et des hommes

Tout d’abord, Laharpe dans son Histoire des voyages indique que les poissons descendait de l’action d’un groenlandais. Il aurait prit les copeaux d’un arbre et les auraient jetés dans la mer, sous sa jambe.

Dans certaines régions allemandes, on pensait que ce furent des grunter qui auraient été transformés en poissons. En effet, certains de ces hommes, à l’origine des habitants d’Helgoland se seraient vendus au diable.  Ainsi, Basset dans sa légende des mers, rapporte que ces poissons parlent et se lamentent de leur état.

Ce même Basset explique qu’une légende algonquine, population amérindienne vivant près des grands lacs d’Amérique du Nord, qu’un certain poisson était à l’origine une sorcière. Méchant, il portait une nageoire dans son dos.

 

L’origine des baleines et dauphins, longtemps classés parmi les poissons

Il n’y a pas que les poissons qui sont concernés par ces mythes.

Ainsi, des matelots toscans auraient pris sur leur bateau Bacchus, enfant, avec ses compagnons. Toutefois, ils changèrent de cap, sans le prévenir. Aussi, le dieu demanda à ses amis de se mettre à chanter. Alors, les marins dansèrent… et se précipitèrent dans la mer. lls furent transformés en dauphins.

Des figiens, eux, se retrouvèrent à l’eau, lors d’un voyage en pirogue. Appelant à l’aide aux dieux, ils devinrent des marsouins. De ce fait, les habitants de Samoa appellent ces animaux les Sau Cici, du nom des anciens navigateurs.

Par ailleurs, le premier homme, Tômo, se rendit sur un rivage de la mer. Il trouva une Pinne et se mit à jouer avec elle. Cependant, l’écaille se referma sur lui. Il fut secouru mais au prix d’un de ses membres. Sa femme et quelques uns de ses enfants le rejoignirent. Toutefois, il ne voulu pas que ses proches sachent ce qui lui était arrivé. Alors, de retour en mer, il fit chavirer sa barque, entraînant tout l’équipage dans l’eau. Il devint un cachalot et les autres des dukus.

Alexandre Dumas met aussi son grain de sel dans cette histoire. En effet, dans les baleiniers, un des marins raconte que si certaines baleines sont très difficiles à prendre, c’est qu’elles ont été des vieux baleiniers. Ils auraient été condamnés à revivre en baleine.

Par ailleurs, une famille de Sag Harboug fut en totalité mise à l’eau. Tous devinrent des baleines.

 

Sources bibliographiques 

%d blogueurs aiment cette page :