web analytics

Le poisson d’avril

Le poisson d’avril remonterait du Moyen Age et trouverait son origine hypothétique dans le carême. A suivre !

 

De nos jours, le poisson d’avril reste une farce entre enfants principalement. Quelle est son origine ? 

Selon Paul Sébillot, le poisson d’avril serait présent largement en Europe.  Il estimait que le poisson d’avril tirait son origine au Moyen Age.

 

Un lien avec une pêche difficile ?

Des auteurs auraient affirmé que ce conte s’expliquait par une pêche difficile en avril. A cette date, le poisson se laisserait difficilement prendre. Cependant, les coutumes médiévales n’ouvrait pas la pêche à cette date.

Dans certaines eaux, la pêche était ouverte tout le temps, sauf lors du frai. Et donc il n’y avait aucune raison que la pêche soit plus difficile ce mois-ci.

 

Poisson au lieu de Passion ?

D’autres auteurs, feraient remonter ce poisson aux temps de la Bible. Il ferait alors allusion au Christ qui aurait été renvoyé en avril à Pilate avant sa crucifixion.

Ainsi, le poisson serait une corruption de mot de passion.

 

Souvenir d’un changement de calendrier ?

Sébillot date le début du poisson d’avril à la fin du XVIe siècle. Le calendrier connaît alors un changement en profondeur. En effet, le début de l’année changea. Elle commença dorénavant le 1er janvier et non plus le 1er avril, selon le souhait de Charles IX en 1567.

Ainsi, les étrennes se distribuaient plus tôt. Il ne restait plus  que les farces pour le 1er avril. De ce fait, on mystifiait ces cadeaux par des faux messages et des blagues.

Cependant cette hypothèse ne fonctionne pas. En effet, on trouve des poissons d’avril avant 1567.

 

Le poisson de carême ?

Lors du carême, les chrétiens devaient manger simplement du poisson et refuser les viandes grasses. Cette pratique fut très surveillée par l’Eglise. Ne pas respecter le jeûne aurait pu se traduire par le refus par le clergé des sacrements. Ainsi, d’aucuns développèrent une rancœur contre ce met imposé.

A partir d’avril, le maquereau faisait son arrivée sur les étals. Ainsi, il fut considéré comme le poisson d’avril. On donna alors au maquereau des mauvais caractères. Il fut alors l’emblème des mauvais garçons, des paresseux et autres mauvais personnages.

C’est une raison pour laquelle un proxénète est aussi désigné maquereau. On le voit ci-dessous dans cette image, avec « deux garces »

 

Entrée du maquereau et Des Deux Garces par Daniel Rabel en 1632
Entrée du maquereau et des deux garces par Daniel Rabel en 1632 – Crédit BNF

 

Sources bibliographiques  :

%d blogueurs aiment cette page :