web analytics

La vouivre en Franche Comté

La vouivre en Franche Comté, monstre éclatant à l’oeil unique brillant, donne son nom à nombre de localités.

 

En Franche Comté, le nom de vouivre est plutôt répandu dans la toponymie de la région. Dérivé du latin vipera, ce nom renvoie aux serpents.

Ainsi, on trouvait plusieurs châteaux de la Vouivre, comme le murger de la Vouivre à Barésia dans le Jura. A Champagnole, la rivière porte le nom de ce monstre. Egalement, dans le Doubs, à Mouthe, un torrent à cascade intermittente s’appelle la Voucho.

 

Un serpent très brillant, grâce à son unique œil

Dans la région, on représentait la vouivre suivant trois formes.

En effet, elle s’appelait Mélusine lorsqu’elle était mi-femme mi-serpent. Mais elle pouvait aussi être un serpent de feu ou un serpent ailé et lumineux. On racontait qu’elle gardait des trésors enfouis dans des châteaux.

La vouivre pouvait mesurer entre 70 et 80 centimètres et aller jusqu’à 2 mètres. Un seul œil garnissait sa tête, sur le devant. Toutefois, il brillait comme un étoile et était désigné escarboucle. Cet éclat de son œil lui donnait un aspect totalement lumineux. D’ailleurs, l’escarboucle était considéré d’une grande valeur. D’aucun pouvait s’en emparer connaissait alors une fortune immense.

 

La prise de l’escarboucle

Mais comment se saisir de cet escarboucle ? Pour cela, il fallait attendre que la vouivre vienne se désaltérer à une fontaine ou dans une source. Alors, le monstre déposait son précieux œil dans de la mousse ou sous des buissons. Il devenait alors possible de s’en emparer.

Sans son précieux atout, le monstre devenait non seulement aveugle. Mais elle devenait aussi inoffensive et expirait sous des cris déchirants. Aussi, elle gardait précieusement sur son oeil. Malheur à celui qui risquait de le prendre ! S’il se faisait prendre, c’était la mort assuré, dévoré par le monstre.

 

Une étoile filante ?

Du fait de l’aspect brillant du monstre, beaucoup en France Comté pensèrent que les étoiles filantes étaient des vouivres se déplaçant dans le ciel. Elles rejoignaient alors des nouvelles fontaines.

 

Les trésors et la vouivre

Enfin, les vouivres pouvaient hanter des grottes, des cavernes, des vieux donjons, des châteaux, des abbayes…. Elles pouvaient prendre des diamants, des pierres précieuses… Bref, tout ce qui pouvait briller.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :