web analytics

La corne de licorne dans la pharmacie

La corne de licorne dans la pharmacie encouragea de nombreux voyages au loin en restant une belle supercherie

 

Avec un animal tant légendaire, il est peu surprenant que suivant les âges et les lieux, le mythe a évolué. Il en est de même la corne de la licorne.

 

La corne de la licorne pour les perses

Les perses antiques mettaient déjà en avant l’importance de la corne de la licorne.

Un médecin du roi Artaxerxès II évoquait dans ses écrits un âne sauvage de la taille d’un cheval qui arborait une telle corne. Cet animal était blanc avec une tête rouge pourpre, les yeux bleus. La corne avait plusieurs couleurs. Elle était blanche à la base, noire au milieu et rose sur le haut. Le médecin, qui répondait au nom de Ktesias, lui accordait des valeurs médicinales.

C’était selon lui un excellent remède pour lutter contre les crampes, l’épilepsie et le poison.

 

La corne, un attribut qui permet de regrouper différents animaux sous le même nom de licorne par Pline

A son tour, Pline reprend la description de la licorne. Selon lui, la licorne renvoyait à une série d’animaux. Elle pouvait être un lynx, un sphinx, un cheval… Il rajoutait également d’autres animaux légendaires :

  • Le leucrocote, de la taille d’un âne, avec les jambes d’un cerf, le cou et le poitrail du lion, la tête du blaireau…
  • Le monocéros à la tête de cerf, les pattes de l’éléphant, la queue du sanglier, l’aspect du cheval.

A chaque fois, ces animaux disposaient d’une belle corne.

 

La licorne, point d’attache de l’animal à l’arche de Noé

Les juifs avaient aussi leur vision de la licorne. Elle est même citée dans le Talmud, dans lequel elle occupait la plus haute place des animaux. De cette raison, il fut indispensable de la faire rentrer dans l’arche de Noé.

Aussi, la corne servit pour l’accrocher au bateau, tout en la laissant dans l’eau. L’animal était en effet tellement grand qu’elle ne se noyait pas.

Corne de licorne : motivation pour les voyages très lointains

Au Moyen Age, les vertus de la merveilleuse licorne se renforcent.

Comme elle vivait loin de nos contrées, la licorne et sa corne avaient une valeur inestimable. Aussi, des explorateurs l’auraient cherchée jusqu’ en Asie ou en Afrique.  En vain !

Toutefois, l’existence de la licorne est mise en doute au XVIe siècle par Jérôme Cardan. D’autres auteurs lui emboitèrent le pas au siècle suivant : Olearius, Pomet, Valentini…

La corne de licorne se vendait cependant très bien. On racontait en effet qu’un pape offrit 4 500 livres pour le fabuleux médicament. Ainsi, des doutes sur les véritables cornes apparurent. Peut être qu’il s’agissait de fragments d’os ou de fossile.

La corne, un antidote contre les poisons

Selon le maître apothicaire montpelliérain du XVIIe siècle, Laurent Catelan, la vertu de la corne de licorne provenait de son mode de vie. En effet, l’animal parcourait avec furie les contrées désertiques où elle vivait. Seule de l’eau virulante pouvait l’arrêter ! L’eau pure ne la contentait pas et n’arrivait pas à rassasier sa soif. Ainsi, le virus facilitait la diffusion de l’eau dans toutes les parties de son corps. Ces eaux étaient souvent souillées par des dragons ou des serpents.

La corne servait ainsi à désinfecter les aspects mauvais de l’eau.

De ce fait, on prêtait à la corne de licorne la possibilité de soigner tous les poisons. Par exemple, des princes voulant éviter tout empoisonnement ne voulait boire que dans des verres faits en ivoire de licorne.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer