web analytics

Les cynocéphales

Les cynocéphales, des hommes et femmes à tête de chien, étaient présents dans les récits de voyages en Asie

 

 

Les cynocéphales dans l’Antiquité

La légende des cynocéphales remontent à l’antiquité indienne. Ctésias, un historien de l’Inde raconte que les cynocéphales vivaient dans les montagnes, dans des cavernes. En guise de cuisine, ils faisaient cuire les animaux qu’ils tuaient au soleil.

Chasseurs, ils étaient aussi éleveurs : brebis, chèvres, ânes… Il leur arrivait aussi de manger le fruit du Siptachoras, arbre de l’ambre, qu’ils conservaient dans des corbeilles.

 

Par ailleurs, chaque année, ils offraient au roi de la tenture rouge et de l’ambre. Les surplus étaient vendus aux indiens, ce qui leur permettait d’acheter pain, étoffes, mais aussi armes, pour la chasse.

Refusant de se baigner, les homme cynocéphales se lavaient à l’aide d’huile.

 

Enfin à tête de chiens, hommes et femmes portaient une grande queue. Ils pouvaient vivre jusqu’à 170 ans.

 

Les légendes des cynocéphales médiévales

Au Moyen Age, on retrouve trace des cynocéphales. Ainsi, en 1245, Jean du Plan de Carpin, moine en Tartarie raconte que dans le pays, il existait des monstres cynocéphales. Seules les femmes naissaient avec une forme humaine. Les hommes naissaient eux avec une tête de chien.

En outre, au XIVe siècle, un franciscain Odoric de Pordenone expliqua que les cynocéphales vivaient dans une île : Vacumeran. « Les gens y ont une tête de chien, tous hommes et femmes ». Leur dieu était un boeuf.

Noirs, il vivaient nus, et étaient très cruel à la guerre.

 

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer