web analytics

Le diable du Mont Owen

Le diable du Mont Owen, anthropophage de Nouvelle Guinée décimant la côte et faisant fuir tous les villageois

 

Voici une légende de Nouvelle Guinée, contée par René Basset dans le numéro d’août 1899 de la Revue des Traditions Populaires.

 

TaunI Kapi Kapi, l’anthropophage

Près de la côte, un petit village vivait dans la crainte d’un diable qui vivait en haut du mont Owen. Il était impressionnant. Aussi grand qu’un arbre de la forêt, il avait une bouche suffisamment large pour avaler une maison, avec ses habitants à l’intérieur.

Les villageois l’appelaient Tauni Kapi Kapi, soit l’anthropophage. Il adorait la chair humaine et cherchait sans relâche hommes et femmes. Comme un village ne le rassasiait qu’un seul repas, il parcourait le long de la côte à la recherche de ses mets préférés.

 

L’attaque du village

Ainsi, un jour dans le village, un cri retentit : « En fuite ! en fuite ! Tauni Kapi Kapi arrive. »  Comme sa demeure dans la montagne était à cinquante mille de la côte, les villageois se précipitaient en mer, pour rejoindre une île où le monstre ne pouvait les rejoindre.

Grâce à ses grandes jambes, il parcourait le chemin très vite. Ainsi, les villageois avaient eu à peine le temps de monter sur les canots, qu’il était déjà là. Seulement, voilà ! Une femme n’avait pu suivre ! Sur le point d’avoir un enfant, personne n’avait accepté qu’elle ne monte à bord, de crainte de faire retourner le canot. « Retournez vous en et allez vous faire dévorer ! »

Aussi, la femme dut continuer en nageant. Cependant elle ne rejoignit pas directement le village. Elle aborda près d’une grotte qu’elle connaissait. Au moment même où elle entra, elle vit son mari se faire attraper par le diable du Mont Owen. Il fut dévoré aussitôt. « C’est bien fait  » pensa -t-elle. « S’il avait mis son canot à l’eau comme les autres, je ne serais pas ici dans la grotte ».

Elle accoucha rapidement d’un fils et resta dans sa grotte. Il y vécut son enfance, devenant chaque jour un jeune homme fort et beau. Les années passèrent et les autres villageois ne revinrent pas, trop effrayé par le monstre.

Un jour, après s’être fait conté l’histoire de sa famille, le jeune homme affirma à sa mère qu’il voulait terrasser Tauni Kapi Kapi.  Sa mère tenta de le dissuader, expliquant que son père aussi grand que lui avait été dévoré d’un trait. Pour montrer sa détermination et sa force, il enfonçà une lance  à travers la terre et le rocher. Et il partit.

 

Les préparatifs

Non loin de la grotte, il trouva un arbre beaucoup plus haut que le monstre. A la hauteur que le géant pouvait atteindre d’une main, il construisit une plateforme. Puis, il en édifia une seconde et une troisième plus haut. Dans chaque plateforme, notre héros rassembla de nombreuses pierres, des blocs de bois, des masses de corail, ainsi que des épées et des bâtons. Enfin, sur la troisième, il installa de quoi faire un grand bûcher.  Et il plaça sa mère dans la maison la plus en hauteur.

 

Le combat final

Afin de lancer les hostilités, il se rendit sur le rivage. Ainsi, il alluma un feu, attirant l’attention du diable du Mont Owen. Le stratégème marcha vite. En effet, le Tauni Kapi Kapi avait fait fuir tout le monde et cela faisait longtemps qu’il n’avait plus mangé de chair humaine.

Arrivant sur la plage, il ne vit personne. Toutefois, rapidement le jeune homme l’appela en lui indiquant qu’il allait le tuer. C’est ainsi qu’il le vit sur son arbre, dans la plus basse plate forme.

Dés que le monstre arriva, le jeune homme commença à lui lancer ses lances à la figure. Sur le coup, il se mit à hurler et rapidement l’homme lança dans sa gueule de nombreuses pierres.

Alors le monstre commença à escalader l’arbre. Dés qu’il arriva, l’homme rejoignit la seconde plateforme, continuant à le bombarder, visant notamment les yeux.

Lorsqu’il estima qu’il y avait suffisamment de pierres dans le ventre du diable, il demanda à sa mère de mettre le feu au bûcher. Entre temps, le monstre détruisit la seconde plateforme, avançant toujours.

Au moment où il fut assez prêt, l’homme planta une lance dans l’oeil du monstre. Puis, il s’agrippa à l’arbre, tout en détachant la plateforme en feu. Ainsi, le monstre fut emporté et chuta lourdement.

C’est ainsi que Tauni Kapi kapi fut tué. Les villageois revinrent, nommant  leur sauveur chef.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer