web analytics

Le diable et la sacoche sans fond

Le diable et la sacoche sans fond : quand un chevalier ayant tout perdu, fit appel à Satan avant de regretter

 

Joueur invétéré, le chevalier Ulrich de Hölfels perdit une nuit tout ce qu’il avait : sa fortune, ses armes, ses chevaux, son château. Tout ça, sur un coup de dés.

Alors, il revint dans sa demeure pour y passer une dernière nuit, avant de se retrouver sans le sou.

 

Le pacte avec le diable

Cette perspective l’effondra totalement et demanda le secours du diable. Alors, Satan, tout de rouge vêtu le retrouva pour lui donner une sacoche en cuir. Il lui donna comme consigne de la suspendre tous les soirs à l’un des créneaux de son donjon. Ainsi, le lendemain, il la retrouverait remplie de pièces d’or.

Pour cette sacoche, toujours remplie d’or, avait un prix : le diable voulait que le chevalier lui donna son âme.

 

La sacoche sans fond

Cependant, dés que la diable fut parti, le chevalier regretta le marché. Il décida alors d’enlever le fond de la sacoche avant de la poser en haut du donjon.

Dés qu’elle fut installée, des pièces d’or se mirent à pleuvoir, s’amoncelait de plus en plus au pied du donjon. Le chevalier fit appel à ses gens pour l’aider à éparpiller les pièces et éviter que la sacoche ne se remplisse.

Tous les efforts étaient bienvenu, tellement le tas s’agrandissait.

 

L’aide divine

Soudain, on entendit l’Angélus sonné par les cloches. Là, tous levèrent les yeux et aperçurent un grand fantôme blanc. Ce dernier, à l’aide d’une épée flamboyante se mit à chasser le diable.

Alors, Ulrich paya ses dettes avec l’argent du diable. Il se retira ensuite définitivement des jeux et fonda de nombreux monastères.

 

Sources bibliographiques

%d blogueurs aiment cette page :