web analytics

L’enfant serpent

L’enfant serpent aida à la construction d’un mur à laquelle tous les experts chinois du bâtiment échouaient…

 

Raconté par René Basset, ce conte de la Chine est repris dans le numéro de février 1905 de la Revue des Traditions Populaires.

 

La construction impossible

Après être devenu empereur dans des conditions étranges, Youen Hâi fit construire les murs de P’îng yâng. Les travaux se faisaient continuellement, sans pause la nuit. Cependant, les constructions se résistèrent pas et s’écroulèrent. 

Alors, on demanda à des experts de construire les remparts, en leur promettant moultes récompenses.

 

Un enfant trouvé dans un champ

Cependant, quelques temps précédemment, un homme, appelé Hân-ouèn avait découvert dans un champ désert, un gros oeuf, à côté d’un enfant. Il l’accueillit chez lui pour s’en occupé. Il lui avait d’ailleurs donné le nom de Kiüeh-eûl.

L’enfant entendit l’aventure des constructions. C’est alors qu’il dit à son père adoptif qu’il pourrait s’en occuper et achever les travaux.

Suite à ces propos, il se changea en serpent, tout en demandant à son père de marcher en transportant de la chaux. Les murs furent alors terminés, ainsi que l’enfant serpent l’avait annoncé.

 

L’enfant serpent et la source aux serpents sans queue

Content du résultat, l’empereur demanda à l’enfant comment il avait fait. Cependant, il se changea à ce moment en serpent et  alla se cacher au milieu de la montagne.

Toutefois, il laissa quelques parties de sa queue traînée en dehors du trou où il s’était réfugié. Des ouvriers tentèrent de l’attraper. Ils lui coupèrent la queue et creusèrent dans le  trou. Tout d’un coup, de l’eau jaillit, formant un grand ruisseau. Depuis lors, au niveau de cette sources, des serpents sans queue apparaissent régulièrement.

En souvenir, on construisit un temple à cet endroit.

 

Sources bibliographiques

%d blogueurs aiment cette page :