web analytics

Le feu follet poitevin

Le feu follet poitevin était une âme triste de sa solitude

 

Littré écrivait que le feu folle était "une flamme erratique produite par des émanations gazeuses, qui s'élevant soit des endroits marécageux, soit des lieux où des matières animales se décomposent, s'enflamment spontanément et n'ont que peu de durée."

Toutefois, pour l'homme du Poitou, le feu follet est l'âme d'un mort, cherchant en vain les prières de ses héritiers.

Le feu follet poitevin pouvait se manifester diversement : une croix, une boule, un cierge... qui se déplaçait de nuit, cherchant un compagnon. A sa rencontre, aucune crainte à avoir car il brûle pas. La solution pour la tranquillité était relativement simple : prier pour lui.

 

Une nuit, un homme fut suivi par deux feux follets en sortant de la forêt de Chantemerle, pendant 3 kilomètres. Il accéléra, sans succès. Il croise un pont et hésite. Et si dans le noir, il était attaqué ? Et s'il tombait ? Il se signe et avance. Aussitôt, les deux feux follets se mirent au bout du pont. Ils éclairèrent alors et lui permirent de traverser.

Une fois qu'il fut passé, ils disparurent.

 

Un autre soir, on vit voler un feu follet au dessus d'un étang. Il était connu par les riverains. Ils l'avaient appelé "maraudeur" car ils lui reprochaient de voler des poissons.

 

Sources bibliographiques :

  • Puichaud, Casimir. Légendes et superstitions du Poitou. 1897
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer