web analytics

Herensuge, le serpent basque

Herensuge, le serpent à 7 têtes qui dort et dont le réveil se traduirait par du feu sur toute la Terre

 

Herensuge est un monstre essentiel de la mythologie basque. Serpent à 7 têtes, il avait sept gueules qui crachaient du feu. 

Pendant longtemps, le serpent dormait sous terre, enroulé sur lui même, sur les bords du lac de feu. On entendait dans l'enfer le souffle de sa respiration endormie.

 

Le réveil de l'Herensuge

Tout d'un coup, il commenca à s'agiter. Ce réveil fut concomitant au moment où l'ange de Dieu laissa tomber la soixantième goutte d'eau marquant le temps. C'est alors que des trompettes d'airain lancèrent le signal de la destruction. L'Herensuge commença à cracher du feu et les volcans deviennent actifs.

L'ancienne Terre fut alors détruite en 10 jours. Celle qui restait, faisait l'objet des assauts de la queue du monstre.

 

Une fois son action terminée, le serpent se retourna pour se replier sur lui même. Alors, il se rendormit, surveillé par quatre génies attentifs, attendant.un nouveau réveil. A ses côtés, une jeune femme d'une beauté infinie lui fut liée.

 

L'oeuf et le ramier

On raconte également, que le second réveil du monstre dépendait également d'un œuf. En effet, on disait qu'un ramier bleu couvait un oeuf dans les herbes au sommet d'un pic des Pyrénées. Dés lors que cet œuf serait brisé, des torrents de lave devaient se déferler partout, marquant le retour de l'Herensuge.

 

 

Sources bibliographiques :

  • des Monts. Karl. Les légendes des Pyrénées. Michel Lévy. Paris.
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer