web analytics

L’homme de la lune bohémien

L’homme de la lune bohémien ou la punition éternelle pour un vieil homme qui refusait d’accueillir l’étranger

 

René Basset revient une légende bohémienne de Transilvanie dans le numéro de février 1905 de la Revue des Traditions Populaires. En effet, l’un d’entre aurait été puni après avoir maltraité Saint Nicolas.

 

Un bohémien vivant très péniblemen

Un bohémien, pauvre et âgé vivait dans son petit village. Chaque jour, il se rendait dans la montagne et y revenait avec des fagots. Avec le produit de leur vente dans son village, il pouvait s’acheter du maïs et se préparer sa bouillie quotidienne.

 

Visite d’un étranger

Un jour, il rentra bien tard des montagnes. Là, sa porte était ouverte. La lune brillait fortement. Quelle surprise pour notre vieillard de voir un autre homme au cheveux gris se délecter de sa bouillie. Il ne fit qu’un bond, furieux de se faire voler sa pitance.

L’homme lui dit qu’il avait faim et qu’il avait trouvé sa bouillie très appétissante. Le vieillard le mit dehors en lui recommandant d’essayer de manger le sol éclairé par la lune. L’étranger prit la chemin en direction de la porte.

 

Le prix de la bouillie

Toutefois, le vieil homme l’arrêta. Il lui demanda alors sept kreutzer, pour le compte de la bouillie qu’il avait mangé.

L’homme lui répondit que ce n’était pas possible car il n’avait pas d’argent. Cependant il sera dédommagé mille fois le soir de Noël.

Le bohémien ne l’entendit pas de cette oreille et lui sauta dessus. C’est alors que l’étranger dit qui il était : Saint Nicolas. Alors, il lui dit que s’il avait coopéré il aurait été très riche. Cependant, il lui annonça sa punition : habiter dans la lune et la dévorer. Et il partit.

 

La condamnation éternelle

Aussitôt, notre bohémien se retrouva transporté sur la lune. C’est ainsi qu’il la mange continuellement. En effet, au même rythme qu’il ne la dévore, la lune grandit.

 

Sources bibliographiques 

%d blogueurs aiment cette page :