web analytics

La jeune fille ensorcelée

La jeune fille ensorcelée, victime d’un mauvais mal sans aucune solution médicale et nécessitant un exorcisme

 

Les histoires d’ensorcellement étaient quelques unes dans les vallées du Piémont, entre Italie et France. En voici une contée par M. Pasquet dans le numéro de février 1912 de la Revue des Traditions Populaires.

 

L’ensorcellement et la dégradation

Âgée de 22 ans, une belle jeune fille de Prarustin fut ensorcelée. Une vieille femme mystérieuse aurait été la responsable.

Chaque jour, son visage devenait avec de moins en moins d’expression. Elle vieillissait à vue d’oeil, avec de plus en plus de secousses nerveuses. Ses parents constataient son état, dépités et démunis.

 

On ne peut pas dire que la médecine ne s’était pas penchée sur son cas. Elle avait vu nombre de médecins, suivis nombres de protocoles. Mais la maladie progressait. Une à deux fois par mois, la paysanne était prise de surexcitation. A ce moment là, elle développait comme un pouvoir extraordinaire.

Une fois, ainsi, au coeur de l’hiver, elle se mit à danser dans la neige, jusqu’à ensanglanter ses petits pieds.  Alors, elle se calmait et rentrait à la maison.

 

Une guérison pas tout à fait heureuse

Alors, un jour sa mère alla voir un curé. C’était pour elle une épreuve. Elle était protestante. Elle exposa le cas de sa fille.

Ainsi, le prêtre proposa d’exorciser sa pauvre fille. La cérémonie eut lieu dans un pré à proximité de la maison de la paysanne. Chaque mot du prêtre était entendu avec attention par la fille. Tout d’un coup, elle tomba endormie.

A son réveil, le mal avait disparu. Cependant, son intelligence aussi. C’était comme si elle avait tout oublié. Elle dut retourner à l’école…

 

Sources bibliographiques

%d blogueurs aiment cette page :