web analytics

Les mythes du bouc au Vietnam

Les mythes du bouc au Vietnam : forme de fuite de génies mais aussi pouvant annoncer la guerre ou la paix…

 

Comme pour les serpents, G Dumoutier propose dans le numéro de janvier février 1898 de la Revue des traditions populaires, un tour d’horizon de mythes du bouc au Vietnam

 

Le bouc judiciaire

Pour les anciens chinois, le bouc pouvait reconnaître le coupable parmi les innocents. En effet, on disait dans la cour du roi Cao Das, on faisait venir un bouc, qui frappait avec sa corne uniquement les coupables. Cet animal disposait d’une seule corne et répondait au nom de Giai Nhau.

 

Les boucs attelés aux chars des élégants chinois

Voulant copier l’empereur, des jeunes hommes faisaient tirer leur char par des boucs. Cela plaisait manifestement aux femmes car elles recouvraient les attelages avec des fleurs et des fruits.

 

Le bouc génie de Tay Nhac

Sur le mont Tay Nhac vivait un génie. Il se montrait à certains hommes en prenant l’apparence d’un bouc blanc. Il avait alors une grande taille et se plaçait toujours en haut de la montagne.

 

Le génie Tsa-Sse

Le génie Tsa-Sse avait passablement énervé le gouverneur de la province. Le seigneur envoya des soldats pour le prendre. Toutefois, il parvint à s’enfuir. Les soldats pensaient pourtant être tout proche de le capturer. Toutefois, il se volatilisa au milieu d’un troupeau de chèvres. Vexés, ils se précipitèrent sur les animaux qu’ils massacrèrent tous.

Le berger, face à cette tuerie, était profondément attristé. C’est alors qu’il vit la tête d’un bouc devant lui : « Rapprochez toutes les têtes des corps, vous verrez votre troupeau revivre. » Au premier abord, il fut effrayé et voulut fuir. Mais il fut rattrapé par la même voix. Il fit alors ce qui lui avait été demandé.

 

L’échange des boucs

D’après Confucius, dans le livre du Printemps et de l’Automne, il fallait lors de signature de paix entre deux pays, l’accompagner avec un échange de boucs.

 

Les boucs et les escargots présages de guerre

Selon les anales dynastiques , l’abondance de mâles dans un troupeau de chèvres était un mauvais présage. En effet, les grandes guerres étaient annoncées à l’avance par un trop plein de boucs et d’escargots.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer