web analytics

La paysanne plus maligne que le diable

La paysanne plus maligne que le diable ou quel stratagème imaginer pour s’échapper des entrailles des enfers.

 

 

Stratagème du diable pour emporter des jeunes filles

Une paysanne avait trois filles ! Bien pauvre, elle avait de grandes difficultés pour nourrir sa famille.

Un jour, un homme, très bien habillé, s’arrêta devant son logis. Il frappa à sa porte et lui expliqua qu’il recherchait une domestique. Aussitôt, la paysanne réagit en lui proposant une de ses filles.

Les deux protagonistes se mirent d’accord ! Et notre monsieur partit, accompagnée par la fille aînée.

Cependant, ce monsieur à l’apparence si riche n’était autre que le diable.  Dés qu’ils arrivèrent dans une grande forêt, Satan frappa le sol avec son pied. La terre s’ouvrit alors, précipitant dans les enfers la pauvre enfant.

 

Evidemment, une fois dans les enfers, difficile pour la jeune enfant d’en sortir. Sa mère pourtant effondrée de ne point avec de ses nouvelles, se mit à arpenter la région pour retrouver trace de la fille. Impossible cependant de savoir ce qui s’était passé.

 

Deuxième visite du diable

Quelques mois plus tard, le diable revint frapper à la porte de la paysanne. Sous les traits d’un autre homme, pour ne pas risquer d’être reconnu, il recommença son stratagème. Il demanda de nouveau une domestique.

La paysanne hésita, arguant qu’elle avait certes deux filles, mais qu’elle avait perdu le contact de la première de la sorte. Le diable chercha à la rassurer en lui expliquant qu’il vivait non loin de là. Il promit en outre que la jeune femme pourrait venir la voir à sa guise. Bien sûr, poussé par la faim et la pauvreté, la paysanne accepta à contre coeur.

Voici le diable emportant de nouveau une pauvre enfant. Comme pour la première, elle se retrouva aussi vite dans les profondeurs de l’enfer.

Les mois passèrent et la pauvre paysanne ne morfondait de tristesse, elle qui avait perdu ses deux enfants.

 

Troisième visite du diable

Comme on peut s’en douter, la tristesse de la paysanne n’émut guère le diable. Il revint donc une troisième, pour venir chercher la troisième fille. En réaction à sa proposition de prendre l’enfant comme domestique, la paysanne s’écroula de larme, refusant tout net. Le diable chercha tout de même, une fois de plus à la rassurer. La femme refusait.

Toutefois, la plus jeune fille voulut aller avec lui. Ce n’était le fait de quitter sa maison qui la poussait mais l’espoir de retrouver ses sœurs.

Bien sûr, ne sachant qui était celui qui l’emmenait, elle se retrouva à son tour en enfer.

 

Stratagème pour s’échapper des enfers

Un jour, refusant la situation de désespoir, elle alla voir le diable. Avec beaucoup d’assurance, elle lui rappela sa promesse de ne laisser sa mère sans argent. Alors, elle exigea qu’il apporta une caisse le soir même, en ne l’ouvrant sous aucun prétexte.

Chose curieuse, le diable ne se fit pas prier.

Il se trouvait qu’elle avait trouvé précédemment une de ses sœurs, inertes dans un placard. Alors, à l’aide d’un onguent, elle parvint à la faire revenir à la vie. Ensuite, elle la coucha dans la caisse, avec beaucoup d’argent et de provisions. Avant le départ, elle fit jurer à sa sœur le stratagème suivant : si le diable cherchait à ouvrir la boite, elle devrait s’écrier : « Moi, je te vois ! »

 

Satan prit la malle sur le dos. Sur  le chemin, il voulut bien l’ouvrir mais le cri de la fille fit son effet. Ainsi, la valise arriva à bon port.

Quelle joie fut celle de la paysanne, en voyant arriver de la même manière, une autre malle.

 

Vint enfin le tour de la plus jeune ! Pour cela, elle expliqua au diable qu’elle avait besoin de se reposer, mais qu’il pourrait apporter de nouveau des provisions pour sa mère.

Avant de partir, Satan vint faire un tour dans la chambre de la fille. Celle-ci prévoyante, avait placé un mannequin dans son lit. Aussi, n’osant la réveiller, il se mit en route.

Sur le chemin, poussé par la curiosité,  il voulut ouvrir la boite, se disant que sa domestique, endormie ne réagirait pas. « Moi je te vois », entendit-il ! Alors, il reprit son trajet.

 

Ce ne fut que quelques jours plus tard, que le diable comprit. En effet, surpris que la servante dorme aussi longuement, il alla dans la chambre et découvrit le mannequin.

 

Sources bibliographiques

 

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer