web analytics

Le phénix chez les premiers chrétiens

Le phénix chez les premiers chrétiens avait une symbolique très fortement reliée à la Résurrection du Christ.

 

En continuité avec les romains, les chrétiens reprennent à leur compte le mythe du phénix.

A leur tour, ils apportèrent des modifications au récit.

Comme on peut s’en douter, ils retirèrent à l’oiseau son usage pour la déification de l’empereur.

 

Le phénix, signe pédagogique

Cependant, la renaissance du phénix suite à la mort du père ne peut totalement est délié de la Résurrection du Christ. Aussi, dans son Epitre aux corinthiens, Clément de Rome reprend l’approche du phénix pour la désigner. En quelque sort, le phénix devient un signe du Christ ressuscité.

Pour lui, comme d’autres pères de l’Eglise, le phénix était un oiseau réel, instrument de Dieu destiné à servir de pédagogie : il était la preuve « vivante » que la résurrection était possible.

 

En outre, en renaissant de ses cendres, le phénix apportait une autre « preuve ». Il montrait que l’on pouvait ressusciter avec sa chair.

 

 

Le symbole du phénix et la béatitude

Renaissant sans cesse, le phénix est de ce fait éternel. Aussi certains pères de l’Eglise reprennent la vision.

C’est ainsi que Clément de Rome s’appuie sur le livre de Job dans la bible : « je mourrai dans le petit nid que je me suis fait et je multiplierai mes jours comme le phénix ». Comme le phénix, le chrétien est appelé à renaître en récompense de ses efforts et souffrances.

 

 

La reprise de la période du phénix

Chez les égyptiens et les romains les retours du phénix sont des éléments essentiels du temps. Aussi, les premiers chrétiens reprennent cette approche. Certains allèrent même dater la mort et la résurrection du phénix avec la fête de Pacques.

Dans le Physiologus, on indiqua que du bois de la vigne était utilisé pour le rituel d’incinération du phénix à Héliopolis. Ce bois n’était pas sans rapport avec le symbole de la vigne désignant le Christ.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :