web analytics

Saint Guénolé et le diable

Saint Guénolé et le diable : un combat qui s’éternisait et finissait  toujours en faveur du saint plus adroit

 

Rapporté par LF Sauvé dans le numéro de septembre 1891 de la Revue des Traditions Populaires, ce conte était populaire en Bretagne. Le voici dans sa forme la plus complète !

 

Un jour, le diable rendit visite à saint Guénolé. Venant intrigué par sa réputation, il lui proposa de se mesurer à lui. Ainsi, il lui proposa de concourir pour construire la maison la plus belle.

Le saint accepta et ils se mirent tous deux à l’ouvrage.

Le palais et le logis

Ainsi, le lendemain, le diable avait construit un beau bâtiment, tout en pierre de taille. De son côté, le saint avait choisi la glace comme matériau.

Ils commencèrent par visiter le logis du diable. C’est ensuite qu’ils se rendirent pour voir la maison de saint Guénolé. « Voici un palais » s’exclama le diable acceptant de reconnaître sa défaite. Le diable offrit au saint sa maison, contre le palais de glace.

L’échange fut fait et chacun rejoignit sa nouvelle maison.

Bien sûr, l’hiver passa et la maison de glace se mit à fondre. Le diable se précipita vers le saint en expliquant que son palais avait disparu. « Il fallait mieux le garder ».

 

Répartition des récoltes

Quelques temps plus tard, saint Guénolé sortait d’un champ. Le diable vint de nouveau à sa rencontre. Avouant qu’il s’ennuyait, il lui proposa de l’aider à ses travaux des champs. Bien sûr, le diable voulait sa part du gâteau. Ils convinrent que le diable aurait la partie au-dessus de la terre et le saint celle en dessous.

Dés que le diable partit, le saint alla planter des navets. Les travaux des champs continuèrent. A la récolte, le diable découvrit que la partie intéressante était sous terre.

Alors le diable déclara furieux que l’année suivante, la partie du sous sol lui reviendrait. Le saint planta alors du blé. Une fois encore, le démon découvrit furieux le résultat de la récolte.

 

Combat sur des poutres

Il engagea alors une bataille. Alors saint Guénolé l’emmena sur les poutres d’une maison en construction. Il prit comme arme une trique de chêne, tandis que le diable prit un couteau de boucher.

Le combat ne dura guère, car le diable recevait tout le temps des coups, tandis que le couteau trop petit n’arrivait jamais destination. Il fallut alors au démon plusieurs mois pour se remettre.

 

Le dernier combat dans un four

Cependant, il ne démordait pas. Et il revint pour se battre de nouveau avec saint Guénolé. La bataille reprit ! Le diable prit une fourche, tandis que le saint emprunta à un savetier une aleine.

Toutefois, la fourche était pas d’une grande aide dans ces lieux. En effet, ils se battaient dans un four. En revanche, l’aleine atteignait toujours son but. Le diable partit et cette fois ne revint plus jamais.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer