web analytics

Les sirènes allemandes et hollandaises

Les sirènes allemandes et hollandaises : les nix et les merminnes

 

Les nix, les sirènes allemandes

En Allemagne, les sirènes étaient désignées Nix. Il existait nix mâles et femelles. Il s'agissait de génies qui poussaient au suicide.

N'étant pas immortels, ces nix étaient condamnés suite à une faute très ancienne. Pour être pardonné, leur conduite devait être irréprochable.

Une légende raconte qu'un soir, les enfants d'un pasteur virent un nix jouer et chanter de la musique. Ils se rapprochèrent et lui reprochèrent sa musique. Aussitôt, le nix tomba en pleurs. Les enfants partirent, heureux de leurs méfaits. Ils allèrent conter leur histoire à leur père. Toutefois, celui-ci les renvoyer le consoler. Aussi, ils revinrent lui disant qu'il pourrait être pardonné. A ces mots, le nix se mit à jouer avec eux.

 

Un jeune homme captura une belle nix en se baignant. Il tomba amoureux et l'épousa. Toutefois, chaque jour, il l'interrogeait pour savoir d'où elle venait. Chaque jour, elle refusait. Une fois, il la menaça avec une épée. Aussitôt, la sirène sauta dans un cours d'eau et s'enfuit.

 

Les necks, les sirènes hollandaises

De leurs côtés, les belges et hollandais appelaient les sirènes, des necks, mermaids ou mesrminne.

Ainsi, lors d'une inauguration en 1430, des jeunes filles d'Edam allèrent chercher leurs vaches en bateau.  Elles ramassèrent une jeune femme à demi ensevelie dans la vase. Elles l'emportèrent chez elles pour la laver et la soigner. Cette femme apprit à filer, à se signer... Toutefois, personne ne réussit à la faire parler.

Pour les frisons, il existe dans le monde que 7 merminnes. Lorsqu'un navigateur devenait amoureux de l'une d'elle, il devait ne jamais quitter la mer. Ainsi, une fois, un marin dans ce cas, voulut tout de même se marier. Cependant dés la première nuit de noce, elles vinrent l'entraîner dans les flots.

Ces sirènes étaient des êtres très serviables. Toutefois, elles étaient susceptibles. Ainsi, un triton quitta la  ferme qu'il aider sous prétexte qu'on avait mis de l'ail dans son lait.

 

Des sirènes prophétrices

Selon les légendes du Pays Bas, les sirènes peuvent jouer aux prophètes. Ainsi les baleiniers d'Anvers pensaient que lorsqu'ils étaient proches de baleines, des sirènes se mettaient à chanter près du navire.

Des sirènes auraient aussi chanter que la ville de Muiden resterait toujours petite.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer