web analytics

La sorcière de Koestlach

La sorcière de Koestlach qui jeta un sort à son ancienne servante, en punition de la révélation de son secret

 

Voici une autre légende alsacienne. Elle fut recueillie par Auguste Soeber, sur la base d’une tradition orale.

 

Une servante pratiquement prisonnière d’une sorcière

Au Nord Ouest de Ferrette s’établissait Koestlach. Ce petit village hébergeait une sorcière qui disposait pour son service d’une bonne. Cette jeune adolescente tenta plusieurs fois de partir. Et plusieurs fois, à coup de belles promesse, la sorcière parvenait à la conserver.

La journée de cette domestique démarrait tôt pour se finir souvent après minuit. Elle se chargeait du ménage, du filage, du tricotage, de la reprise de vêtements.

Un soir, la sorcière l’envoya ce coucher, tôt, à sa grande surprise. Elle fut ravie, mais perturbée par l’habitude, elle ne parvint pas à s’endormir. Là, elle crut entendre du bruit venant de la pièce voisine. Elle s’approcha et reconnu le son du rouet… et regarda par le trou de la serrure. 

Quel spectacle l’attendait ! Dans l’autre salle, des êtres étaient assis en rond. Enfin, ces êtres avaient des formes bizarres : le corps était un tortillon de paille et la tête était humaine. C’était eux qui filaient.

 

La vengeance de la sorcière

Le lendemain, elle profita du lever du soleil pour demander une fois encore son départ. Les flatteries et les menaces revinrent. Mais la servante tint sa position et rassembla ses affaires. Sur le pas de la porte, la sorcière fit promettre à sa servante de ne jamais révéler ce qui s’était passé dans sa chambre. 

Pendant deux ans, la jeune fille parvint à garder sa langue. Mais tout d’un coup, l’envie fut trop forte et se laissa en parler avec des amies. Quelle fut sa surprise de constater le lendemain au réveil que ses pieds enflèrent, l’empêchant totalement de se déplacer !

 

Le retour d’un homme partit au loin et qui se retrouve spectateur malgré lui

Quelques semaines plus tard, un homme de Koestlach retourna chez lui. Il avait passé de longues années ailleurs et pour rentrer plus vite, il prit le chemin le plus court. Or, ce dernier traversait le champ des sorcières. Ce lieu était en réalité une clairière dans la forêt et disposait en son centre de l’arbre des sorcières. Effrayé par des bruits, le jeune homme se précipita dans l’arbre.

De là haut, il vit arriver différentes femmes. Âgées, plus jeunes… Elles venaient de son village mais aussi des alentours. Parmi elle, on compta l’ancienne maîtresse de notre pauvre servante. Elles se mirent à danser autour de l’arbre et s’assirent. Ensuite, elles poursuivirent en évoquant les tous qu’elles avaient fait autour d’elles. Ainsi, la sorcière de Keostlach raconta le sort qu’elle avait lancé à sa domestique. C’est alors qu’une des participantes indiqua que plonger ses pieds dans le lait d’une des plus vieilles vaches noirs la délivrerait.

Lorsque le jour parut, les sorcières s’éclipsèrent. Notre homme put descendre. Cependant, il connaissait bien la jeune femme et se précipita chez ses parents. C’est ainsi qu’elle fut guérie.

L’histoire se termina par le mariage des jeunes gens.

 

Sources bibliographiques  :

 

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer