web analytics

La vengeance du crapaud

La vengeance du crapaud : conte breton invitant à toujours se méfier des batraciens croisés dans les champs…

 

Issu des traditions et superstitions de la Haute Bretagne, ce conte est relaté dans le numéro d’ août 1908 de la Revue des Traditions Populaires.

 

La rencontre d’un crapaud effroyable

Tandis que les habitants d’une maison travaillaient à l’extérieur, un domestique arriva totalement apeuré. Il disait avoir vu quelque chose de totalement épouvantable. Tout le monde accourut et découvrit l’animal : un crapaud.

Le domestique, pourtant ancien militaire, était totalement effrayé.

 

La blessure d’un crapaud

Il raconta qu’à Trébédan, deux hommes fauchaient le champ. Avec sa faux, l’un d’eux coupa la patte d’un crapaud. Le second dit alors qu’il fallait tuer l’animal pour qu’il ne souffre pas trop.

Le premier refusa, en disant qu’on pouvait le laisser ainsi. On le retrouverait peut être l’année suivante.

 

La vengeance du crapaud un an plus tard

L’année passa et quand les deux faucheurs revinrent, ils retrouvèrent le crapaud.

A l’heure de midi, ils allèrent se reposer. L’homme qui avait estropié le crapaud s’endormit. Le second était songeur. Il vit alors arriver le crapaud qui grimpa sur son compagnon.

Par trois fois, il fit le tour sur le dos de l’homme endormi, en levant à chaque fois les yeux au ciel. Il partit enfin.

C’est alors que le deuxième faucheur tenta de réveiller son ami. Rien y fit ! Il était mort.

 

Sources bibliographiques :

 

%d blogueurs aiment cette page :